Que se passe-t-il lors d’une grossesse quand on est atteinte d’endométriose ?

Au premier trimestre,on peut observer une exacerbation des symptômes douloureux sous l’effet des hormones secrétées par la grossesse.Ensuite les modifications hormonales survenant pendant la grossesse et l’allaitement provoquent la mise au repos des cellules endométriales et peuvent avoir un effet bénéfique et atténuer durablement l’endométriose. C‘est une période de rémission, la reprise des cycles après l’accouchement provoque une réapparition progressive des symptômes.


Il n’y a pas plus de risque de fausse couche dans l’endométriose, par contre un risque trois fois plus élevé de grossesse extra-utérine. Les complications pendant la grossesse sont rares et comportent essentiellement des risques d’hypertension, pré-éclampsie, retard de croissance in utéro, des anomalies de localisation du placenta ou des hémorragies de la délivrance.


Le risque d’accouchement prématuré semble plus important seulement dans les cas avec des lésions d’endométriose profonde ou d’adénomyose (atteinte utérine).


L’accouchement par voie naturelle doit être envisagée ; hormis quelques cas spécifiques en fonction des antécédents personnels et chirurgicaux (rectum, vagin), du type de lésions et du déroulement de la grossesse.


Il est bon de savoir qu’on observe que, chez près de 80 % des femmes qui ne parvenaient pas à avoir un enfant à cause d’une endométriose, une grossesse est survenue en l’espace d’un an, après l’association d’un traitement chirurgical et médical.

Source : Nous remercions la clinique Mons Endométriose d’avoir mis à notre disposition ces informations médicales.